Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 17/04/2017
Voir le profil de l'utilisateurhttp://lspdhq.forumactif.com

2. Grades du département de police

le Lun 17 Avr - 21:04


GRADES DU DÉPARTEMENT DE POLICE


Officier I/ Officier probatoire : L'officier probatoire est un agent en formation, il est toujours accompagné d'agents-formateurs lors de ses départs sur le terrain. Il doit apprendre le métier, comprendre comment un bon agent de police réagirait face à telle situation. Sa formation est suivie par la hiérarchie via un carnet de probation que ses agents-tuteurs remplissent à chaque fins de patrouilles conjointes. Ainsi, le corps de direction du département s'appuie sur les commentaires des formateurs pour évaluer si oui ou non, l'officier probatoire est apte à devenir un agent assermenté.

Officier II : C'est un agent lambda. Les missions qui lui sont incombées sont la réponse aux appels civils, la sécurisation des scènes de crime et/ou d'accidents, l'apport de soutien tactique, logistique et/ou humain aux autres agents déployés, la prise de témoignages de la part des témoins et/ou victimes, un travail de généraliste en somme. L'officier II peut commencer à s'orienter vers diverses brigades (Unité métropolitaine, unité de support aérien) ou vers la branche d'investigation en déposant un courrier exprimant son désir d'évolution auprès des personnes en charge de l'unité désirée.

Officier III : Il s'agit d'un officier de police chevronné, le rôle de l'officier de troisième échelon, outre faire respecter les lois et continuer de remplir toutes les missions énoncées pour l'officier II. Il a des capacités pédagogiques et s'exerce au commandement en devenant un formateur pour les jeunes recrues qu'il aiguille, encadre et forme durant leur période de probation afin d'en faire des officiers efficaces. Leur enseignant les procédures, les règles internes du département et les diverses situations qu'il pourrait rencontrer durant sa carrière, l'officier-formateur a aussi la charge de noter toutes les évolutions des recrues qu'il supervise dans un carnet de probation attitré à chacun afin que le personnel de commandement fassent ou non évoluer l'officier probatoire en officier-assermenté.
Parallèlement, il peut s'orienter vers le corps de d'encadrement en postulant pour devenir Sergent I, se spécialiser d'autant plus en intégrant une brigade spécialisée ou bien intégrer les rangs de l'académie de police en acquérant un titre de formateur académique.

Officier senior (SLO) : Le Senior Lead Officer représente l'élite du corps d'application. L'officier senior est un généraliste sans égal. Possédant des capacités pédagogiques certaine, il voue son temps à prodiguer une formation d'exception à ses subalternes. Il obtient de pair avec sa promotion une place de formateur à l'académie de police. Officier respecté et ultra-expérimenté, il supervise les carnets de probation et possède désormais un mot à dire sur la possible évolution de carrière des officiers probatoires.
OOC:
Comme énoncé plus haut, le grade de SLO est destiné à toutes les personnes qui souhaiterait continuer a patrouiller tout en évoluant dans la faction. Devenir SLO ne signifie pas renoncer à un passage inspecteur ou sergent, il vous permet de toucher un peu à tout, un peu de commandement, de formation, commencer à avoir un regard ooc sur les potentiels membres de la faction, c'est un bon compromis pour ceux qui veulent rester loin de la paperasse assignée au corps d'encadrement tout en tâtant le terrain. À contrario beaucoup de prétendants à la faction dépendront de vous niveau connexion notamment, ce n'est pas un poste pour les personnes peu actives.

Inspecteur I : À la fin de sa période probatoire, l'officier désormais assermenté peut choisir entre le corps d'application ou le corps d'investigation. Cette nouvelle structure permet d'avoir des officiers mieux préparés à lutter contre les nouveaux dangers, notamment les gangs de rue. L'inspecteur I est un inspecteur en formation au sein du bureau des inspecteurs, ainsi durant sa probation, l'inspecteur en herbe doit s'habituer aux méthodes d'investigation et remplir les tâches que lui ont confiés les inspecteurs chevronnés. La majorité du temps, il seconde un inspecteur de second échelon qui lui enseignera les rudiments du métier. Au bout d'un certain temps, un inspecteur en chef, un lieutenant-inspecteur ou tout autre gradés peut autoriser l'inspecteur à partir seul sur le terrain, durant cette période il devra démontrer qu'il a su intégrer les méthodes de travail. La résolution de cas, les saisies qu'il effectue sur ce laps de temps démontreront ou non si il est apte à joindre le corps d'investigation.
S'il satisfait les critères exposés par ses supérieurs, il est promu au grade d'inspecteur confirmé. Cas contraire, il est envoyé vers le corps d'application au grade d'officier II.

Inspecteur II : L'inspecteur II est un membre confirmé du corps d'investigation. Il travaille indépendamment sur les dossiers qui lui sont attribués. En parallèle à ses investigations, il partage son savoir-faire avec les inspecteurs-probatoires et participe à la formation de ces derniers. Il peut se spécialiser dans son domaine de prédilection (crime organisé, narcotiques, crimes financiers, mœurs).

Inspecteur III : L'inspecteur Senior (Ins III) est le fleuron du bureau des enquêteurs, respecté de ses pairs, c'est une personne chevronné qui supervise la formation des nouveaux-inspecteurs. De par ses capacités, l'inspecteur senior se voit souvent attribué des tâches de gestion par la direction du bureau des enquêteurs. Il contrôle la création des dossiers d'enquête et coordonne met ses compétences au service des autres.
OOC:
Il est souvent considéré que les inspecteurs III sont les gérants des unités d'investigations, avec la réforme du statut de lieutenant. Cet effet de commandement sera "amoindri" mais  pas de panique, l'expérience ne sera que plus intéressante et le rôle ne perd pas son prestige étant donné que vous allez être confronté à des prises de décisions quasi-quotidienne, comment aborder cette enquête ? Quelle attitude adopter sur cette intervention ? La mise en place de surveillance n tutti cuanti.

Sergent I :  Formateur d'exception, leader charismatique, agent chevronné, le sergent est le maillon incontournable entre le commandement et les officiers. Possédant la fibre de commandement, c'est un chef naturel qui sait se faire respecter par ses subalternes. Homme juste, empathique et ferme, il veille sur la cohésion de son équipe. Son rôle est primordial, il est chargé de produire des notes sur son effectif, permettant à la direction du département d'avoir un avis sur les officiers. Il supervise les déploiements sur le terrain et prend des décisions opérationnelles. Bien qu'il dispose de beaucoup de pouvoir, les responsabilités qui sont incombées à ce poste sont titanesques et la charge de travail est importante.

Sergent II : Vétéran et meneur hors-pair, le sergent II est l'une des clefs de la bonne coordination du département car il équidistant du commandement et de ses hommes. Respecté, apprécié, compétent, il mène son effectif sur le terrain et dirige souvent en parallèle une brigade. Il est assigné à des tâches administratives et peut seconder un membre du corps de direction.
OOC:
Le rôle des sergents est simple à comprendre, ils gèrent de manière opérationnelle les unités, c'est à dire à court terme, les stratégies à adopter sur une journée, une soirée, une opération et cetera. Un sergent co-dirige souvent une unité, cela permet de se préparer pour le grade lieutenant/capitaine où l'on prend souvent la direction totale d'un aspect, c'est un centre de formation qui permet de réduire la période de noviciat lors de l'arrivée à la tête d'une instance/brigade. La nuance entre le premier et le second échelon réside dans le caractère "probatoire" et permet aux personnes qui se seraient trompées de changer de voie
.

Lieutenant I et II : Le lieutenant est le parfait intermédiaire entre commandement et présence sur le terrain, cumulant à la fois les charges de sergent (formation, supervision, encadrement d'opérations, gestion d'effectifs, entraînements, patrouille avec des PO I ou autres agents moins expérimentés, etc) et les tâches  de commandement plus avancées. C'est à ce titre que le lieutenant est bien souvent en charge de la supervision d'un corps, qu'il soit d'application ou d'investigation. Les lieutenants coordonnent toutes les actions menées par ces unités. Ainsi, un lieutenant-patrouilleur aura la gestion de tout le bureau des inspecteurs, il veille à la bonne formation de ses effectifs et s'occupe du recrutement du corps d'investigation.
À l'inverse, le lieutenant-patrouilleur supervise toutes les unités du corps d'application, la formation des officiers, les périodes probatoires des cadets et gère les stratégies à adopter avec la population, répression ou non sur un tel quartier et cetera.
Le grade de lieutenant comporte deux échelons: Lieutenant I et Lieutenant II, ces deux échelons sont dotés du même galon (la barrette argentée).
OOC:
Avant, le grade de lieutenant ne servait plus à rien qu'un peu à tout. Avec la nouvelle direction proposée, on dissocie le grade en deux catégories, la première, relative au corps d'encadrement où le grade est défini lieutenant-"patrouilleur" et la seconde dans l'inspectorat où on l'appellera simplement lieutenant-"inspecteur".
Ainsi, le lieutenant aura un rôle précis au lieu d'être trop général. Pour le lieutenant-patrouilleur, il prendrait ainsi la direction ou d'une division "importante" : la division métropolitaine, le relationnel avec les journalistes, les affaires internes et cetera.
Le lieutenant-inspecteur aurait donc la possibilité de prendre la régence de divisions dépendantes du bureau des inspecteurs, tout dépendra de l'activité du serveur, de l'effectif, mais on peut aisément imaginer avoir comme choix : la division opérant contre le crime organisé, la division gang n narcotics, le crime financier, les mœurs et cetera, vous avez compris le système.
Ainsi on aurait des lieutenants qui n'empiéterait pas sur le travail des capitaines et vice-versa. Si un poste correspond à la régence d'une "division". Ce serait la fin des lieutenants qui touchent un peu à tout car ils n'ont pas de missions précises. La seule incertitude qui demeure est relative à l'activité de ces divisions, bien que les craintes soient à relativiser car ce sont des sujets intéressants, les divisions seraient modulables et fusionnables en cas de coups durs niveau activité et facilement re-dissociables. J'illustre : admettons que deux divisions (gang and narcotics et crime organisé) fusionnent en cas d'inactivités, on aurait soit deux lieutenants mais ça ne serait pas flagrant étant donné que l'un pourrait compléter les plages horaires de connexions de l'autre et vice-versa.
Bonus : On peut imaginer, un peu à la The Wire, avoir des lieutenants-inspecteurs affectés spécifiquement à la direction d'une enquête précise, un groupuscule criminel fait beaucoup de "bruit", la direction détache un groupe de travail dirigé par un lieutenant, secondé d'un inspecteur III, quelques inspecteurs, deux-trois officiers en uniforme, ces groupes modulables permettraient de mélanger les effectifs et faire goûter les officiers au travail d'inspecteur, et puis mélanger un peu tout le monde ne peut pas être terrible.

Capitaine :

Commandant :

Chef-Adjoint :

Chef-Assistant :

Chef :
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum